BIO-BIBLIOGRAPHIE.

   Jean-Pierre Bourgeron est psychanalyste, ex-membre de la Société psychanalytique de Paris, collectionneur, auteur et éditeur d’articles et d’ouvrages sur la psychanalyse et son histoire, la photographie, le régionalisme, l’érotisme et l’iconographie populaire.

• Algoscope. Brevet d’invention d’un appareil pédagogique et ludique permettant de manier la théorie des ensembles et la logique propositionnelle, 1967.
• Nus. 1925, Paris, Opsis, 1977.
• Massy, Palaiseau, Villebon. Paris, Opsis, 1978.
• Arpajon. Paris, Bourgeron, 1979.
• Les Reutlinger, photographes à Paris, 1850-1937, Paris, Bourgeron, 1979, Prix du livre historique en photographie, Bièvres 1980. (Version numérique)
• Nude 1900. Dobbs Ferry USA, Morgan, Morgan, 1980.
• Évry, Ris-Orangis. Paris, Bourgeron et Grunberg, 1980.
• Corbeil-Essonnes. Paris, Bourgeron et Grunberg, 1981.
• La Curiosité en psychanalyse. Ouvrage collectif, Toulouse, Privat, 1981.
• Les Masques d’Éros. Paris, Éditions de l’Amateur, 1985.
• Marie Bonaparte et la psychanalyse. Paris-Genève, Champion-Slatkine, 1993, Prix OEdipe 1994.
• Paris nu 1900. Paris X 1900, Paris nu 1925, Paris X 1925. Les Fétichismes. Cinq CD-Rom, Artgratel, 1995.
• Marie Bonaparte. Paris, P.U.F., 1996.
• Au-delà du conscient. Histoire illustrée de la psychiatrie et de la psychanalyse. Avec Pierre Morel et Élisabeth Roudinesco, Paris, Hazan, 2000, Prix Medec 2001.
• Planète amoureuse. Paris, Hazan, octobre 2001.
• Jean Agelou, de l’académisme à la photographie de charme. Texte de Christian Bourdon, Paris, Marval, 2006.
• L’Aviateur fétichiste, Le Curé travesti, Marthe de Saint-Anne. Trois ouvrages de la collection « Éros singuliers » dirigée par Jean-Pierre Bourgeron, Lausanne, Éditions Humus, 2011. Prix Sade 2012, catégorie documents.

Ses articles concernant la psychanalyse sont parus essentiellement dans la Revue française de Psychanalyse et des images de ses collections ont été utilisées dans de nombreux ouvrages comme le Journal intime illustré d’Alfred de Montel, Paris, Club du livre secret, 1982, et Photos licencieuses de la Belle Époque présentées par Philippe Sollers, Paris Belfond, etc. L’article « Les faux brassards de l’Holocauste » est paru dans la revue Militaria en 2005.

ÉROS en HUREPOIX
3 Table des matières
4 Prologue
6 A propos du Hurepoix
11 Les belles dames du temps jadis
62 Les dames du temps présent ou presque
68 De quelques libertins
80 Artistes et oeuvres d'art
166 Les lieux, châteaux, rochers, menhirs...
194 Le fantastique
202 Les affaires de moeurs
230 Duels et enlèvements...
234 Le vice et la vertu
252 Avant le mariage
264 Le mariage et ses conséquences
276 Jeux et anecdotes
282 Vocabulaire
288 Les chansons
314 Divers
322 Bibliographie
325 Remerciements
326 Documents : le courrier de Claude Seignolle

Une courte biographie en guise de prologue et d'avertissement.

Lorsqu'on me demande mes origines, j'ai coutume de dire : « Je suis du Hurepoix depuis le XIVe siècle au moins. » Et si on me demande où est ce Hurepoix, je réponds par une question : « A quel siècle, te situes-tu? ». En effet, du côté paternel, on retrouve des Bourgeron sur toute la vallée de la rivière d'Orge. Le premier recensé est un certain Jamet Bourgeron, dans un acte de 1411. De plus, la région du Hurepoix n'a jamais eu de limites très définies. Certaines cartes donnent la barrière de Paris et de la Seine comme limite nord et jusqu'aux bords de la Loire pour le sud ! Au Moyen Âge, le nom de Hérupe ou Hurepoix était donné à l'ancienne Neustrie, c'est-à-dire au pays compris entre la Seine et la Loire. Il s'opposait à la France, dénomination qui désignait alors la région située au nord de la Seine. Soyons plus modeste pour notre Hurepoix et considérons le sud de Paris et l'Étampois comme « frontière » nord-sud; quant aux limites est-ouest, la rive gauche de la Seine et la vallée de Chevreuse. Cela étant posé, je dois préciser que je ne suis ni écrivain ni historien. J'écris et mes travaux sont ceux d'un collectionneur passionné, avec tous les défauts et, parfois, les qualités d'un monomaniaque !

Intéressé depuis l'enfance par mes origines et par l'érotisme - tant théorique que pratique -, j'ai collecté des écrits et des images concernant ces deux domaines. En 1973, alors que je faisais partie de la Société historique et archéologique de Corbeil, d'Étampes et du Hurepoix, j'ai demandé à Paulette Cavailler, secrétaire de cette société, si elle avait connaissance de faits historiques concernant la conjonction de ces deux thèmes : Éros et Hurepoix. Elle m'informa de quelques histoires de ce genre. Quelle ne fut pas ma surprise, l'année suivante, de lire dans la revue de cette digne société, à la rubrique « Travaux en cours », l'annonce d'un Érotisme en Hurepoix par un certain Bourgeron. Plus de trente-cinq ans après, étant « assigné à résidence » pour des raisons de santé, j'ai repris mes vieilles archives et mes travaux inachevés.

Éros en Hurepoix est la compilation de textes et de documents qui ont été collectés il y a donc un certain nombre d'années. J'ai essayé, dans la mesure du possible, de rectifier certains propos et de compléter par des recherches actuelles (merci, Internet et Wikipédia) des textes parfois imprécis. Il doit néanmoins se trouver de nombreuses erreurs et c'est pourquoi je place cet ouvrage sous la bannière du collectionneur et non de l'historien. Cette réserve étant faite, j'espère que cette promenade dans les jardins d'Éros en Hurepoix vous sera agréable.

Comme vous le constaterez, je dois beaucoup à Claude Seignolle. Avec son frère, il a parcouru cette région en 1936 pour en récolter le folklore. Ils l'ont fait à bicyclette et non pas en surfant sur le Net. Je le remercie ici de m'avoir permis de puiser à ses sources. Il y a des amis qu'on ne voit pas souvent, mais je me suis toujours senti proche de ce diable de Claude et ses écrits sont mes évangiles.

                            La région du Hurepoix, dont les limites ont varié au cours des siècles, est aujourd'hui réduite aux départements du sud de Paris. Mais elle a été le théâtre de bien des petites histoires mêlées à la grande Histoire. Telecharger un extrait en mode PDF
    De belles dames du temps passé et du temps présent ont côtoyé des libertins « de qualité » ; des artistes ont écrit, peint, sculpté pour chanter leur dévouement au dieu Éros.
   Ce livre a pour objectif de faire partager aux curieux du passé et du présent tout ce qui, dans les limites de cette région, relève du domaine d'Éros : le folklore, les anecdotes, les coutumes, les faits divers, les oeuvres d'art, lespersonnages, les chansons... Sont répertoriés les lieux et les monuments, les traditions autour du mariage et des rites de fiançailles, et même les chansons de salle de garde !
    De l'amour romantique à la grivoiserie, mais toujours dans l'humour, tout le spectre du petit dieu Éros est illustré dans cet ouvrage qui devrait plaire aux amateurs d'une vie saine et réjouissante.
    • Un ouvrage grand IN8 broché de 330 pages et 775 illustrations.


Lire un extrait pdf en cliquant sur la couverture du livre

• Lire un extrait au format flash en cliquant ici... Lire en mode flash             

• Contacter l'auteur: Écrire à Jean-Pierre Bourgeron.